vendre en viager

Vendre en viager : avantages et inconvénients

Ces dernières années, le viager immobilier connait un grand succès auprès des vendeurs et des acheteurs. Il s’agit d’une transaction immobilière assez particulière qui se caractérise par des modalités spécifiques de règlement, notamment au niveau du paiement. Tout ou une partie du prix sera versé au vendeur jusqu’à son décès, et ce, sous forme de rente. Ce type de vente immobilière offre de nombreux avantages.

Les différents types de vente en viager

On compte deux types de vente en viager. En prime abord, le propriétaire de la maison peut la vendre en viager occupé. C’est d’ailleurs la forme la plus répandue. Le viager occupé permet au crédirentier ou vendeur de se réserver un droit d’habiter dans le logement en question. Autrement dit, il peut conserver sa vie durant une période limitée la jouissance du bien. En contrepartie, il doit payer l’ensemble des charges locatives telles que les dépenses d’entretien du logement ou encore la taxe d’habitation.

Puis, il y a la vente en viager libre. Elle permet au débirentier ou acquéreur de disposer, dès la conclusion de la vente, de la faculté d’occuper l’immobilier ou de le louer. Mais dans ce cas, le vendeur n’est plus rattaché à aucune charge. Comme dans toute transaction de vente, le prix de vente est défini en fonction de la valeur globale du bien. Dans le cadre d’une vente en viager, la valeur du bien est affectée d’une décote qui dépend du type de viager et de l’espérance de vie du crédirentier. Par ailleurs, le vendeur pourra moduler la répartition du prix de vente entre un bouquet et une rente viagère, selon ses besoins. Se faire accompagner par un professionnel comme Lookmove est très recommandé pour réussir une vente en viager.

Les avantages et inconvénients de la vente en viager

Les avantages sont nombreux que ce soit pour le vendeur ou l’acheteur. Ce dernier peut par exemple bénéficier d’une décote sur la valeur totale du logement. Il a aussi le choix de revendre le bien tout en développant son patrimoine. L’acheteur ne paie pas les dépenses courantes ni les coûts d’entretien de la maison. Quant au vendeur, cette transaction sera bénéfique surtout s’il n’a pas d’héritiers. De cette façon, il obtiendra un revenu régulier grâce à la rente qui lui est versé mensuellement. Ce n’est pas tout, il peut toujours habiter dans la maison jusqu’à la fin de ses jours. Et parfois, les grands travaux de réparation et les taxes foncières ne sont pas à sa charge.

On énumère également quelques inconvénients qui doivent être pris en compte avant de se lancer dans ce projet. Pour l’acheteur en viager, il doit payer les charges du notaire. Il se peut également qu’il paie plus cher que la valeur réelle du bien si le vendeur vit encore longtemps. Le hic de cette transaction est que l’acquéreur ne peut pas jouir du bien tant que le crédirentier est en vie. La plupart des grosses réparations sont à sa charge.

Côté vendeur, quelques inconvénients sont aussi constatés. S’ils possèdent des héritiers, ils perdent le bien. Il est impossible de revendre le local à un autre acheteur et il est tenu de payer des taxes d’habitation et des charges courantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *